Mélanie Harel, hautbois

Cor Anglais solo à l’Orchestre Métropolitain depuis 2008, Mélanie Harel occupa auparavant le même poste au sein du Malaysian Philharmonic Orchestra. Très active sur la scène musicale québécoise, on a pu entendre Mme Harel comme chambriste et surnuméraire avec la plupart des orchestres et ensembles (OSM, Violons du Roy, I Musici de Montréal, Grands Ballets, Laval, Longueuil, Trois-Rivières, quintette Pentaèdre).

Musicienne polyvalente, elle a participé aux albums de Gino Quilico, Richard Séguin ainsi que du duo Saratoga.

Mme Harel enseigne le hautbois au CÉGEP de Joliette ainsi qu’au département de musique de l’UQAM.

Diplômée en ergothérapie de l’Université de Montréal, elle eut un contact privilégié avec le quotidien de sa clientèle, mena ainsi une double carrière, avant de se consacrer entièrement à la musique.

Lise Millet, basson

Lise Millet mène une carrière de bassoniste depuis de nombreuses années. Après avoir obtenu une maîtrise en interprétation du basson à l’Université de Montréal, elle obtient un premier prix du Conservatoire de Rotterdam aux Pays-Bas, ainsi qu’un diplôme de musique de chambre. Peu de temps après, elle remporte un poste à l’Orchestre Philharmonique de La Haye (Het Residentie Orkest) qui lui permettra pendant douze ans de se produire en Europe et en Asie. De retour au Québec, elle occupe depuis le poste de basson solo à l’Orchestre des Grands Ballets Canadiens et se produit régulièrement avec les grands orchestres de la province. S’intéressant depuis toujours à la santé, elle a récemment obtenu son diplôme de naturopathe agréée du Québec. Elle travaille de plus sur les vertus thérapeutiques de la musique en s’impliquant au sein de formations qui interviennent auprès des malades et des personnes en perte d’autonomie.

Ariane Boulet, danse

Diplômée du baccalauréat en danse de l’Université du Québec à Montréal en 2009, Ariane Boulet agit depuis lors à titre d’interprète pour une vingtaine de créateurs. Dans une quête de ce que l’œuvre a à offrir à l’autre, elle termine en 2014 une maitrise en danse où elle s’intéresse à la création en milieu de santé. Cette expérience a lancé les questionnements qui la suivront par la suite : l’importance de la foi, du doute, de la rencontre, du paysage ; à la découverte d’un corps tant singulier que collectif. Cofondatrice de la compagnie Je suis Julio, elle a généré depuis 2010 une douzaine d’œuvres scéniques, filmiques et in situ, comme interprète, créatrice et cocréatrice.

  • Share: